Bernard Buffet, un peintre atypique de la Nouvelle Vague

Bernard Buffet

Publié le : 22 août 20227 mins de lecture

Tout en ayant proposé des œuvres controversées, Bernard Buffet est un des plus célèbres artistes peintres de son temps. De nombreuses expositions ont été consacrées à ces tableaux, comme ce fut le cas au musée de Montmartre et au musée d’Art moderne de la Ville de Paris. On dit souvent de lui qu’il était un vrai prodige de la peinture.

Bernard Buffet : des œuvres souvent appréhendées

Né le 10 juillet 1928, bernard buffet est originaire de Paris et a passé son enfance dans les Batignolles. Pour ses adulateurs, le peintre incarne le génie à l’état pur. Bien qu’ayant été reçu à l’Ecole nationale des beaux-arts à son adolescence, il n’y resta pas longtemps, préférant travailler de manière autodidacte. Le peintre Aujame le prit sous son aile en l’introduisant auprès de divers collectionneurs. Dès l’âge de 20 ans, il reçoit le Prix de la Critique et en 1955, il remporte le référendum que la revue Connaissance des Arts avait organisé, ce qui lui a valu le titre de meilleur artiste français après la 2è guerre mondiale. Au Japon, on lui a consacré un événement à part entière à Surugadaira. Le fils du peintre a déclaré que Bernard a profondément regretté d’avoir raté l’inauguration de ce musée.

L’artiste a révélé sa véritable personnalité en 1947, année à partir de laquelle on présentait ses œuvres chaque année à Paris. L’une de ses premières expositions s’est tenue à la Librairie des Impressions d’Art et le succès fut immédiat. En effet, son tableau intitulé « Nature morte au poulet » a été acheté par Raymond Cogniat. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site estades.com.

Une authenticité à l’image de l’art moderne

En 1948, bernard buffet peintre a été mis en contact pour la 1ère fois avec Emmanuel David, marchand d’art. Ce dernier fut celui à qui l’on doit véritablement la lancée du peintre dans sa carrière. Un an plus tard, à l’issue d’une première exposition à la Galerie Drouant-David, l’artiste signe un contrat d’exclusivité avec David. En 1957, cette exclusivité fut partagée avec Maurice Garnier avant l’acquisition totale de la production par ce dernier en 1968. Étant donné la cherté des matières premières pour faire les bernard buffet tableaux, le peintre choisit de n’en mettre que très peu sur ses représentations. Ses peintures prennent donc un style atypique : prédominance du gris, du noir, des verts et des bistres. Ses œuvres se caractérisent ainsi par leur force et leur côté poignant. Cette personnalité nouvelle fut vite appréciée : le SG du Pape Paul VI, Monseigneur Pasquale Macchi, demanda que ses œuvres fassent l’objet de donation au Vatican. Ainsi, Bernard Buffet donne des tableaux symbolisant la Passion du Christ en1961. 

Un académicien qui se distingue au sein de l’école

Buffet a su se positionner en tant que Maître du misérabilisme et ses œuvres commencèrent à être exposées dans plusieurs musées. Même si l’expressionnisme n’est pas commun au sein des académies, buffet peintre a été l’un des plus jeunes académiciens qui a intégré l’Institut des Beaux-Arts en 1974. Il soulignait à cette époque que sa peinture n’avait rien d’académique, trouvant que les œuvres typiques des académies étaient ringardes, bien qu’il les respectât. Cela n’empêchait pas qu’il ait reçu un autre honneur, à savoir la demande de la Poste pour qu’il conçoive une maquette de 3 francs. En 1959, Buffet reçut la distinction honorifique de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres. Une dizaine d’années plus tard, il accumule les décorations : Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur en 1970, Officier dans l’ordre des Arts et des Lettres en 1973, puis Officier dans l’Ordre national de La Légion d’honneur en 1993. A l’image des chanteurs ou acteurs célèbres, Buffet figurait souvent en couverture des plus grands magazines, tels que Paris Match ou The Times.

Des œuvres qui continuent à être à l’honneur

Le 4 octobre 1999, le peintre est décédé des suites d’une asphyxie volontaire. Il avait enveloppé sa tête d’un sac plastique sur lequel il avait gravé son nom. Aujourd’hui, le musée d’Art auquel on a donné son nom, conçu par Kiichiro Okano, se situe dans la préfecture de Shizuoka, à Higashino (Japon). La Galerie a été inaugurée en novembre 1973, mais elle a fait l’objet d’une extension quinze ans plus tard. Ses cendres furent dispersées dans le jardin de ce Musée. En Métropole, les Bernard Buffet œuvres d’art sont exposées en permanence à Saint-Rémy-de-Provence et à Clermont-Ferrand. A l’occasion de la commémoration des 20 années de la disparition de l’artiste, ses tableaux ont été présentés en rétrospectives dans plusieurs galeries et musées du pays. Si vous possédez une des toiles de Bernard Buffet, il est possible de l’authentifier. Cependant, il n’est pas exclu que la signature de l’artiste ait été reproduite et celle-ci ne constitue donc pas une garantie d’authentification.

Pour vendre un tableau du peintre, vous devez obligatoirement disposer d’un certificat d’authenticité pour vous prémunir des contrefaçons.